logo logo

Ville 98

Lycée Le Rebours





I. CONCEPTION . PROJET (1940-1945)

I.A : La Bataille de la 4 CV: un projet audacieux et périlleux

Au lendemain de la Seconde Guerre, l'industrie automobile se trouvait dans une situation conditionnée par de nombreuses pertes dont :

- la destruction partielle du parc automobile,

- la destruction d'une partie de ses bâtiments, de son outillage et de ses stocks.

- la spoliation, par l'occupant de ses meilleures machines de production.

- le ralentissement ou l'arrêt sur 4 ans de son élan productif.

Ainsi la conception de la 4 CV s'insère dans le contexte historique de la Seconde Guerre car en effet, la guerre et l'occupation allemande vont exacerber Renault. Dès avril 1940 l'on voit se profiler l'ébauche d'un modèle plus unitaire, plus accessible, adapté à la pauvreté et à la pénurie d'une économie d'après-guerre.

I.B : La mise à l'étude du projet de la 4 CV

D'emblée la mise à l'étude de la 4 CV revêt une dimension politique. Ceux qui l'entreprennent en octobre 1940 ne sont autres que deux résistants : Charles Edmond Serre directeur des étude et des recherches des usines et Ferdinand Picard son principal adjoint. Ainsi dans ce contexte d'occupation s'établit la prohibition. C'est notamment en vertu du traité d'armistice (Franco-allemand) de juin 1940 que l'étude de tout véhicule nouveau demeure suspendue (ce qui amènera une régression de l'industrie automobile française sur une période de 4 ans).

Par conséquent, préparer la naissance d'un nouveau modèle s'avère être une entreprise des plus audacieuses mais surtout un moyen parmi d'autres de refuser l'occupant.

Dès lors, le bureau d'étude de Renault va s'investir clandestinement dans l'entreprise de la 4CV.

Les conditions de secret seront de rigueur et demeureront absolues aussi bien pour les études préliminaires, les avant projets que pour la fabrication des maquettes, du moteur puis des premiers prototypes.

Au printemps 1943, Louis Renault condamne le projet : " il ne croit plus en l'avenir de la petite voiture ".

Les circonstances politiques de la libération à savoir, la nationalisation de l'entreprise Renault et la rénovation de l'économie par la réforme, vont permettre à la petite 4CV de se libérer du silence, imposé par la période de l'occupation.

I.C : L'Entreprise Renault et l'évolution de la 4 CV: les principaux événements

Le 27 septembre 1944, les usines Renault étant réquisitionnées par le gouvernement de Charles de Gaulle, un nouvel administrateur est désigné le 4 octobre, il s'agit de Pierre Lefaucheux, bourgeois, grand industriel et aussi ex-résistant (il contribua notamment à l'élaboration du projet économique de la résistance pour l'après-guerre).

Le 16 janvier 1945, l'entreprise Renault est nationalisée, elle fait place à la Régie Nationale des Usines Renault.

Dès le 9 octobre, Louis Lefaucheux entreprend la reprise des essais et des études arrêtés sur la 4CV. Cependant, l'avènement de la 4CV s'avère être menacé. En effet dès la Libération " des directives impératives " émanant de l'appareil politique vont s'imposer en la personne de Paul-Marie Pons, directeur adjoint des industries mécanique et électriques au ministère de la production industrielle.

Ce dernier établit un plan quinquennal (1946-1950) visant la reconstruction du parc automobile (partiellement détruit pendant l'occupation). Le plan s'inscrit dans une configuration comprenant un certain nombre de mesures économiques ayant pour but la rénovation et la modernisation de l'économie.

Le plan consiste notamment dans la réparation des fabrication entre les différentes constructions, le nombre de modèles performants est réduit et ces mêmes modèles sont produits à grande échelle ce qui entraîne une réduction des coûts de production.

Le plans Pons fut le premier plan économique d'après guerre.



retour avant